Polémique autour de Radja Nainggolan

Premier dépôt 200% jusqu'à 80€

Profitez de l'Offre !

C’est une des affaires de la pré-Coupe du monde 2018 qui fait parler d’elle dans tout le Royaume de Belgique. Ce qu’on appelle à présent « l’affaire Ninja », mettant en cause Radja Nainggolan, est un cas spécial qui plombe radicalement le moral des Diables rouges, et des supporters par la même occasion. Petit retour sur cette histoire qui défraye les chroniques sportives du pays et qui voit les supporters de la sélection belge reprocher à l’entraîneur Roberto Martinez de ne pas avoir retenu Radja Nainggolan. Un joueur qui est fortement populaire par chez nous, mais qui est cependant tombé en disgrâce auprès de l’Espagnol qui ne manque pas de le faire savoir en l’évinçant du très proche et prochain mondial 2018.

Pas de Radja à Russie 2018

C’est le drame pour le pays : le sélectionneur Roberto Martinez n’a pas retenu Radja Nainggolan, célèbre pour sa crête de cheveux couleur fluo et ses nombreux tatouages, en vue de la prochaine Coupe du monde. Sans le vouloir, Roberto Martinez, le sélectionneur espagnol de l’équipe nationale belge, a créé en fin de compte toute une polémique dans notre pays, qui est également son pays d’adoption. Tout cela a commencé le lundi 21 mai 2018, alors qu’il dévoilait son choix de 28 joueurs pour Russie 2018, dont 23 seront finalement retenus, en vue de la prochaine Coupe du monde qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018. Vous ne pourrez donc pas miser sur ce footballeur sur vos sites de paris sportifs adorés.

Mais si les esprits s’enflamment depuis quelques jours, c’est tout simplement parce que cette liste ne propose pas la présence du milieu de terrain de l’AS Rome Radja Nainggolan, 30 ans, considéré en fait comme l’un des meilleurs Diables rouges depuis plusieurs années.

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour voir les supporter fondrent en masse devant le centre d’entraînement de l’équipe nationale, situé à Tubize, juste après que la liste soit dévoilée officiellement et pour les retrouver en train de protester à Bruxelles devant le siège de la Fédération de football. Les réseaux sociaux aussi ont été submergés de messages vindicatifs avec des dizaines de milliers de posts sur Twitter. On retrouvera même un appel national à manifester le mardi 22 mai devant le siège de l’instance, avant de voir cette annonce retirée après que plus de 20 000 signataires se soient manifestés et que les organisateurs, alors dépassés par le succès de cet appel à ce moment précis, avouent par la suite qu’il s’agissait tout simplement d’une blague potache et d’un projet qui n’était donc pas vraiment envisagé.

Martinez mérite-t-il le martinet ?

On peut assurément dire que la non-sélection de celui qui a été baptisé « Ninja » n’a pas surpris tout le monde. En effet, on avait pu constater ces derniers mois que les deux hommes n’arrivaient pas vraiment à s’entendre. La mésentente du joueur avec le sélectionneur était plutôt connue, en témoignent par exemple les coups de gueule de Nainggolan ou encore ses photos provocatrices où il s’affichait, cigarette au bec et verre d’alcool à la main. Des clichés et des provocations qui étaient bien évidemment assez peu appréciés de l’austère Martinez, qui est alors bien souvent entré en conflit avec ce footballeur au tempérament plutôt sulfureux.

Turbulent et pourtant chouchou du public

Les supporters vont cependant bien plus loin et restent pragmatiques quant à son comportement. Ils voient en lui le joueur qui ne doit pas manquer Russie 2018 et qui a le potentiel de faire pencher la balance lors des matchs contre les adversaires lors de la compétition. Mais ce qui mettra encore plus le feu aux poudres sera alors les explications confuses de l’Espagnol pour justifier son choix de ne pas proposer le Ninja dans l’équipe. Il présentera alors le milieu comme « un joueur exceptionnel », affirmant ici avec hypocrisie ouverte qu’il ne voulait pas le réduire à « un rôle mineur ». Des raisons absurdes, d’autant plus qu’il ajoutera que selon lui, « Ninja » ne pouvait pas s’insérer dans le schéma résolument offensif qui devrait être celui de son équipe en Russie. Appuyant qu’elle sera confrontée à l’Angleterre, la Tunisie et le Panama en phase de poules.

Philippe Albert, ancien défenseur de l’équipe nationale et devenu l’un des commentateurs les plus respectés de notre pays, ne mâche pas ses mots pour qualifier ce cas : « Un authentique scandale ! ». Devenu l’un des commentateurs les plus respectés du pays, il ajoutera que selon lui, Nainggolan est « l’un des meilleurs médians au monde ». On ne peut qu’en déduire ici que l’origine de sa mise à l’écart est liée essentiellement à un problème relationnel.

Nainggolan va manquer à Russie 2018

Nainggolan a su très vite séduire la Belgique avec son implication sans faille, mais aussi avec la qualité de son jeu. Généreux, il est devenu rapidement l’un des chouchous des supporters, tant francophones que flamands. Ce qui marque ici en soi, vous ne nous contredirez certainement pas, une très belle performance. Mais il faut bien avouer que l’arrivée à la tête de l’équipe nationale de Martinez, entraîneur sans réelles références internationales, a toutefois considérablement modifié le statut de Nainggolan. L’univers du foot saluait avec ferveur le rythme que ce dernier apportait à l’entre-jeu belge, alors que celui-ci avait été si souvent réputé trop lent. Pour de nombreuses personnes, l’absence de Radja Nainggolan au mondial est une décision inadmissible et il faut bien avouer que cela ne jouera certainement pas en notre faveur pour ce prochain Russie 2018. Surveillez quand même les bonus de paris sportifs proposés chez les bookmakers, car notre équipe regorge quand même d’autres excellents sportifs qui ont du potentiel pour nous mener le plus loin possible dans la compétition de cet été 2018.

150€ Pari Gratuit

Profitez de l'Offre !