Ogier vise la victoire au Rallye d’Argentine

Jusqu'à 120€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Il est temps de surveiller les cotes d’un pilote en particulier en ce moment sur Bet777. En effet, Sébastien Ogier est fin prêt pour une première victoire, et le fait savoir en étant vraiment motivé à remporter le Rallye d’Argentine. Nous allons vous expliquer pourquoi nous vous conseillons de suivre ce pilote sur votre site de paris sportifs habituel…Mais avant, pleins feux sur ce qu’est ce fameux Rallye d’Argentine.

Le rallye d’Argentine

Le rallye d’Argentine est en fait une très belle et palpitante course automobile, sur terre, désignée sous ce nom en 1980 pour son admission effective en WRC. Sa toute première édition portait en fait le nom de Rally Codasur, qui est une abréviation pour Confederación Deportiva Automovilística Sudamericana. Lancée en 1979, elle verra alors le manufacturier Marlboro prendre pied comme sponsor de 1983 à 1988. Ce sera ensuite au tour de YPF de devenir le principal soutien financier de 1991 à 1995, un peu avant de voir enfin la firme Philips apparaître en 2012-13. Actuellement, ce sont les laboratoires argentins Xion qui sont le partenaire exclusif de l’épreuve, qui est la seule sud-américaine inscrite dans la durée en WRC.

Une belle motivation pour le Français

Le Français Sébastien Ogier (M-Sport Ford), qui ne comptabilise pas moins de 43 victoires en Championnat du monde des rallyes (WRC), souhaite prolonger son actuel et très bon début de saison. Une saison qui démarre donc sur des chapeaux de roues puisqu’il peut se vanter la voir marquée par trois succès en quatre courses. On se retrouve face à un concurrent qui semble bien décidé à changer la donne et à mettre fin à cette anomalie dimanche 29 avril 2018 à Villa Carlos Paz, une ville et une station balnéaire de la province de Córdoba, en Argentine, située sur les rives du Lago San Roque et à tout juste 30 km de Córdoba.

Après 4 podiums en 8 participations, le quintuple champion du monde en titre confie :
« C’est l’unique épreuve que Julien Ingrassia, mon copilote, et moi avons encore à gagner et, bien que je ne sois pas obsédé par la victoire cette semaine, j’adorerais monter sur la première marche en Argentine. ».

Et c’est un rêve qui n’est pas si inaccessible que ça justement pour Ogier qui compte 17 et 39 points d’avance au classement mondial sur ses rivaux annoncés : notre compatriote Belge Thierry Neuville qui pilote sur Hyundai et qui s’est retrouvé vainqueur en Suède cette année ; et l’Estonien Ott Tänak qui pilote sur Toyota et devra surmonter une fois de plus le handicap d’ouvrir la route lors de la première journée

Une concurrence redoutable

Le Français est conscient de la difficulté de cette prochaine épreuve. Fort de sa victoire au Mexique, première épreuve sur terre de la saison début mars, sur des routes toutefois moins sablonneuses et accidentées, il déclare : « La concurrence est forte, mais si nous pouvons limiter la perte de temps vendredi, ce qui sera crucial, je suis sûr que nous aurons une chance. ».

Nous assisterons en effet à une première manche, d’une série de quatre consécutives sur terre, dans laquelle Ogier pourra compter sur une voiture bien plus rapide que celle de sa première saison avec M-Sport l’an dernier. Une saison au cours de laquelle, il nous parait important de vous le rappeler, il n’a gagné que deux fois. Une fois à Monte-Carlo et une seconde fois au Portugal.

Mais il pourra compter sur la présence à ses côtés de son coéquipier britannique Elfyn Evans, passé à 7/10e de la victoire l’an dernier. Ce dernier retrouve son copilote Daniel Barritt, victime d’une commotion cérébrale au Mexique et forfait au Tour de Corse au début du mois. Le Gallois qui a depuis décroché sa première victoire en WRC, au Rallye de Grande-Bretagne fin octobre, assure de son côté : « Cette défaite a été très dure à accepter, mais elle nous a rendus plus forts. ».

Des pistes cassantes

Alors qu’il avait été vainqueur d’un cheveu en 2017, Neuville doit quant à lui impérativement retrouver sa pointe de vitesse. Une difficulté supplémentaire pour le pilote qui n’a remporté aucune spéciale pour la première fois depuis… 28 rallyes et juste après un Tour de Corse décevant.

Mais la cinquième manche qui débute ce jeudi 26 avril au soir, sur treize cette saison, est une des plus piégeuses avec une mise en jambe de 1,90 kilomètre. Il s’agit ici d’une première étape d’un programme de 18 spéciales et surtout d’une distance sur 360,61 kilomètres, chronométrés dans la province de Cordoba. S’en suivra ensuite deux boucles de trois spéciales très rapides sur une terre sablonneuse, ponctuées par une super-spéciale de 6,04 kilomètres vendredi 27 plus au sud avant d’enquiller sur deux passages sur une nouvelle boucle de trois spéciales, à l’Ouest cette fois, qui sont au programme samedi 28 avril et de nouveau ponctués par la même super-spéciale.

Enfin, dimanche, les concurrents prendront de l’altitude sur les pistes cassantes de la vallée de Traslasierra. Des lieux qui ont déjà été le théâtre de la Power Stage, disputée à contresens de l’édition précédente. Alors, préparez vos paris sur betFIRST et misez judicieusement grâce à nos petits conseils sur cet article.

150€ Pari Gratuit

Profitez de l'Offre !