L’énigmatique sélectionneur de la Belgique

5€ Offerts à l'inscription

Profitez de l'Offre !

Nous nous intéressons aujourd’hui à l’énigmatique M. Martinez, sélectionneur de la Belgique qui fait parler de lui depuis quelques jours dans l’actualité autour de la Coupe du Monde 2018. On peut assurément qualifier l’Espagnol Roberto Martinez d’homme plutôt discret. Ce qui le rend même assez énigmatique, surtout en cette période qui se rapproche de la compétition mondiale, qui voit ici le sélectionneur de la Belgique être au centre d’une assez forte polémique depuis sa décision d’écarter Radja Nainggolan qui évolue à l’AS Roma, depuis fin mai. On assiste ici à une décision catégorique du sélectionneur et ancien entraîneur de Swansea, Wigan et Everton qui évoluent en Premier League, à l’encontre de celui qui reste le chouchou du public. Mais c’est aussi, et c’est peut-être encore plus grave selon les supporters des Diables Rouges, une décision qui pourrait peser sur les résultats de l’équipe au Mondial.

Le cas Nainggolan

Ce cas-là est, juste avant Russie 2018, comme un petit caillou désagréable qui se balade dans les crampons de Martinez, un sélectionneur qui avait jusqu’alors réussi un parcours sans faute à la tête des Diables Rouges. Philippe Albert, ancien international reconverti en consultant apprécié et ayant pignon sur rue, l’affirme de son côté : « Martinez vient de se mettre à dos 95% des supporteurs belges. ». Une Belgique qui s’était pourtant qualifiée sans difficulté, arborant fièrement une situation d’équipe invaincue pendant les phases de qualification et affichant un palmarès impressionnant de 28 points sur 30, avec pas moins de 43 buts inscrits. Une épreuve assez compliquée à passer pour cet homme de 44 ans, ancien joueur de modestes formations ayant succédé en août 2016 à Marc Wilmots qui avait quant à lui mené l’équipe de Belgique en 1/4 de finale du Mondial-2014 au Brésil puis de l’Euro-2016 en France. La Fédération belge avait ensuite choisi de changer radicalement de profil au moment de choisir le successeur de Wilmots, souvent décrié pour de présumées lacunes tactiques.

Une tactique appréciée pour un homme qui l’est moins

Une fois en place, Martinez installera alors un nouveau système ingénieux et pertinent, basé essentiellement sur une défense à trois joueurs seulement. Une stratégie surprenante, qui sera cependant accompagnée d’un pari plutôt fou de jouer l’offensive à tout-va, tout en délivrant à ses joueurs un maximum de liberté. Mais il faut bien avouer que si le système instauré a rapidement séduit le monde du sport, le sélectionneur quant à lui n’est pas dans les petits papiers de tout le monde. Il séduira en tous cas un peu moins les supporters que son choix tactique. Il faut dire qu’il ne met pas toutes les chances de son côté en occultant les frontières de la langue, ayant promis de maîtriser rapidement une des trois langues nationales lors de conférences de presse il y a déjà de cela pratiquement deux ans après sa nomination, et ne parlant toujours pas à ce jour un seul mot de français, ni d’allemand ou de néerlandais.

Pire encore, il fera preuve de mauvaise foi lors des conférences de presse, en maniant parfaitement, tel un politique aguerri, la langue de bois. Il en est même arrivé à un point de saturation du côté de la presse locale qui, malgré une évidente sympathie et une bonhomie contagieuse pour cet homme, éprouve cependant de l’amertume et un ras-le-bol général. Une presse qui devra cependant se montrer patiente. En effet, alors que les observateurs et experts du monde du foot pensaient le voir parti pour ne pas durer à la tête des Diables Rouges, ces derniers voient à présent ce sélectionneur prolonger son bail à la tête de la sélection jusqu’en 2020. Mais il y a fort à parier que si la Belgique n’atteint pas les demi-finales du Mondial, sa décision d’écarter Radja Nainggolan pourrait lui être plutôt fatale pour son avenir sur le territoire Belge…

Roberto Martinez doit-il reprendre Jordan Lukaku ?

Autre actualité qui fait débat cette semaine dans la presse et autour du sélectionneur : cette interrogation qui s’impose d’elle-même depuis quelques jours, avant le démarrage de la prochaine coupe du monde : Roberto Martinez doit-il reprendre Jordan Lukaku dans l’équipe des Diables rouges ?

Si Roberto Martinez a pour l’instant conservé 28 Diables, il n’est pas à l’abri cependant de l’obligation de réduire sa liste à 23 pour le 4 juin au plus tard. Mais d’ici là, quelques joueurs s’inquiètent, car rien n’est finalement joué d’avance et cinq Diables doivent donc encore sauter avant la date butoir…

Roberto Martinez a donc communiqué une présélection des Diables Rouges à qui il confie la responsabilité première de défendre les couleurs belges lors de la Coupe du monde qui démarrera dans moins de deux semaines en Russie. Comme nous venons de le voir ci-dessus, le sélectionneur a écarté Radja Nainggolan, invoquant des raisons tactiques et provoquant une polémique autour de ce choix qui soulève une vague de protestation mélangée à de l’incompréhension parmi les supporters de l’équipe nationale des Diables Rouges.

Mais si nous mettons cas Nainggolan à part, on peut se rendre compte que Roberto Martinez n’est pas au bout de ses peines puisqu’il a tout simplement conservé 28 Diables. Un choix essentiellement influencé pour cause d’incertitudes médicales. Mais le sélectionneur devra réduire sa liste à 23 pour le 4 juin au plus tard et il s’avère donc que 5 Diables présents dans cette liste auront la malheureuse nouvelle de voir leur nom sauter. Parmi ces potentiels exclus, on peut imaginer trouver Jordan Lukaku, qui n’est pas rassuré de son côté à ce jour et concède dans les médias : « Sur le plan physique, c’est difficile, car je souffre d’une blessure depuis février… J’ai de temps en temps un peu de repos, mais je dois aussi rester disponible pour jouer avec mon club. J’ai reçu maintenant une semaine de repos. Ça a été positif pour moi. Je me sens mieux physiquement. Je travaille très dur pour être prêt. L’entraîneur peut compter sur moi, c’est pour ça que je suis ici. ». Surveillez ce joueur et sa cote sur Bet777 !

Jusqu'à 120€ Offerts

Profitez de l'Offre !