Nouveau record pour le PSG en Coupe de France

Jusqu'à 100€ de Paris Gratuits

Profitez de l'Offre !

Chez nos voisins français, la compétition nationale commence à se boucler et un grand vainqueur montre le bout de son nez depuis déjà quelques matches. Aujourd’hui, on retrouve donc un PSG en Coupe de France qui vient de prouver qu’il était à la poursuite d’un record particulier, en battant Caen à son propre domicile le mercredi 18 avril 2018. Une occasion de faire le point sur la situation et de revenir sur ce match en particulier, et sans réels enjeux pour le PSG qui est donc déjà titré d’avance et qui n’aura plus qu’à affronter un club de 3e division pour soulever la Coupe. Une formalité…

Une victoire pas si facile

On peut dire que ce n’était pas une rencontre gagnée d’avant pour le Paris SG, même si le championnat est gagné d’office depuis quelques jours pour le club. Il a en effet battu plutôt difficilement une très valeureuse et motivée équipe de Caen (1-3), mercredi soir en demi-finale de la Coupe de France. Mais plus qu’une simple victoire sur le terrain, le club aura donc l’occasion d’ajouter un record à sa collection le 8 mai : le record de victoires consécutives dans cette compétition.

Vous pouvez commencer à faire chauffer vos paris sur bet777 car le PSG se montrera intransigeant au Stade de France, en quête d’un quatrième trophée d’affilée. Il affrontera pour l’occasion les modestes Vendéens des Herbiers, un club de National 1 qui reste le troisième échelon du football. Ce sera donc une très belle affiche que l’on peut tout à fait considérer comme un choc des extrêmes ; un programme qu’affectionne particulièrement la Coupe de France. Il faut dire que le Paris SG fait le show dans le championnat, surtout après avoir récupéré son trône au travers d’un 7-1 magistral contre Monaco ce week-end.

Du côté de Caen et ce, malgré quatre défaites consécutives en championnat, on voulait y croire. Les Normands se sont montré « Conquérants » en affichant un tifo dans les tribunes plutôt coloré et tape-à-l’oeil qu’ils déploieront juste avant le coup d’envoi. Du côté du PSG, 850 supporters étaient présents dans les tribunes et se sont montrés bien souvent plus bruyants que les 20.000 Caennais présents à leurs côtés.

On a pu constater que le PSG avait mis beaucoup d’application pour tenter de décrocher sa 41e victoire consécutive en coupes nationales, mais qu’ils n’étaient cependant pas toujours suffisamment tranchants ou précis. Le PSG, tout de noir vêtu ce soir de rencontre butera même parfois sur des Malherbistes portant leur tenue porte-bonheur orange et plus motivés que jamais.

Une équipe de Caen au niveau

On a pu ressentir un vent de combativité du côté de Caen, nous prouvant alors qu’ils étaient cette fois bien plus concernés, à l’inverse de ce qu’ils avaient montré ces dernières semaines. À vrai dire, le club a été bien plus virulent et impliqué que ce qu’ils l’avaient été depuis le quart remporté face à Lyon (1-0). On a pu assister à une rencontre dans laquelle les hommes de Patrice Garande ont été plus que méritants. Un constat d’efficacité et de motivation comme à l’image de leur gardien Brice Samba, qui s’est alors interposé sur une frappe de Di Maria à la 17e minute, un corner direct de l’Argentin à la 45e ou encore une volée magnifique toujours du même joueur à la 54e ; ou encore de leur capitaine Damien Da Silva qui sauvera devant Angel Di Maria, qui allait servir Edinson Cavani seul devant le but à la 4e, puis qui déviera une reprise de l’Uruguayen aux six mètres à la 12e.

Le PSG a dû batailler

Même si le PSG avait pourtant bien cru faire le plus dur en ouvrant le score sur un but de renard de Mbappé, à l’affût pour pousser dans la cage une frappe trop croisée de Cavani (0-1) à la 25e, il ne s’attendait pas à trouver autant de résistance face à eux, et à disposer d’un gardien plutôt fébrile dans les cages en la qualité de Kevin Trapp. Trapp était en effet peu rassurant, alors qu’il était sur des frappes pourtant sans grand danger, comme celles de Stef Peeters à la 18e, ou encore d’Ivan Santini à la 41e. On a donc pu voir un gardien allemand qui s’est même montré d’une lenteur phénoménale pour se retourner sur un tir de 30 mètres dévié d’Ismaël Diomandé, ne pouvant l’empêcher de rentrer pour un (1-1) à la 45e minute.

Mais outre les faiblesses d’un gardien un peu fragile au PSG, il semblerait que la vidéo ait aussi eu une petite envie de se placer du côté de Caen dans ce match. Surtout lorsqu’un but a été refusé à Cavani pour un hors-jeu de Di Maria au départ de l’action. Mais Paris se réveillera alors et retrouvera sa magie en un éclair, histoire de faire finalement basculer ce match en leur faveur ; notamment suite à une talonnade géniale et judicieuse de Di Maria dans la course de Cavani et d’un centre au cordeau pour Mbappé qui n’a plus eu qu’à pousser le ballon dans le but pour marquer le second but à la 81e minute. Une nouvelle fois consultée, la vidéo n’allait plus dans le sens de Caen et validait donc cette fois ce coup dur pour l’équipe, au grand désarroi des milliers de supporters déçus. Ce sera ensuite un troisième but, dans le temps additionnel et par Christopher Nkunku alors qu’il venait tout juste de rentrer en jeu, qui enfoncera le clou final sur le cercueil.

Rendez-vous le 8 mai

Le PSG n’a plus besoin de se donner à fond lors de son prochain match contre l’équipe des Vendéens qui l’affronteront donc le 8 mai. Le PSG devrait donc remporter ce jour sa quatrième Coupe de France consécutive, un record qu’il sera seul à détenir, devançant le Red Star et Lille qui en comptabilisent chacun 3.

Du côté de Caen, on va devoir à présent se concentrer sur le championnat pour aller chercher un maintien qui n’est pas encore assuré. Ce sera donc une semaine décisive puisqu’il se rendra samedi 21 avril à Metz, juste avant de recevoir mercredi 25 avril 2018 le club de Toulouse, en match reporté de la 33e journée de Ligue 1. Une occasion de vérifier les cotes et de miser juste sur betFIRST ou encore sur Unibet.

5€ Offerts à l'inscription

Profitez de l'Offre !